Grains et Pixels par Pixelandre

Blog photos

vendredi 03 juin

Nettoyage du capteur ... de poussière !

Remis à jour le 18 avril 2006

Voilà quelques semaines que je ne proposais rien de nouveau. J'avais quelques problèmes de poussières. Après avoir changé mon objectif en pleine campagne, trois poussières sont venues se poser sur le capteur de mon appareil. C'est très ennuyeux !

Mais du coup je vous propose de vous faire partager mon expérience.

Les solutions pour retrouver un capteur propre

Lasser faire les autres :

Chez des professionnels - deux genres distincts : ceux qui croient savoir et ceux qui savent. C'est soit n'importe quoi, soit très cher et très long (jusqu'à un mois si vous le renvoyer à Nikon ou Canon !)! il y a même des fois où vous aurez les trois à la fois : n'importe quoi, cher et très long.

Mais si vous avez un Nikon : vous pouvez aller chez Nikon Service à Paris. C'est gratuit !

88 Boulevard Beaumarchais
                        75011 Paris

leur site : http://www.nikon.fr/nikon_web/espace.nsf/wPages/Espace_nikon.htm

Faire n'importe quoi chez soi, ou mieux ; dehors

Ce n’était déjà pas très malin de ma part de changer d’objectif en pleine campagne. Mais je dois reconnaître que j’ai fait encore plus fort en décidant d’enlever ces trois petites poussières avec un joli pinceau, aux poils en nylon très fins et tout propres … enfin c’est ce que je croyais. Le résultat fût franchement lamentable ! De trois poussières je suis passé à un nombre que j’ai préféré ne pas compter.

Bricolage (ou n'importe quoi 2) :

À partir de là, j’ai tout essayé (tant qu’à faire !).
- la bombe à air comprimé : heureusement j’ai essayé sur un filtre UV d’abord, il a reçu plein de goûte d’air liquide bien froides. J’ai préféré en rester là !
- avec un poire : c’est nul ! Ça ne sert à rien, sinon à déplacer (au mieux) les poussières.

Puisque envoyer de l’air ne marchait pas j’ai décidé de l’aspirer
- avec l’aspirateur directement à l’entrée de la chambre : bof ! Toujours rien !
- plus sophistiqué (j'ai beaucoup d'imagination) : avec une paille dont le bout était adouci par un coussinet de velours, le tout branché sur l’aspirateur. Le but aller au plus près du capteur et avoir assez d’air pour décoller les poussières. Le résultat n’est pas franchement flagrant. J'imagine que certains appareils dont je me suis inspiré pour faire cette expérience sont tout aussi inefficaces.

je n'ai pas tout expérimenté dans le domaine : Il me reste à essayer (mais je ne le ferai pas ...): le "ioniseur" !
Voici l'adresse ou les mlus téméraires trouverons tout pour constuire cet objet et comment le faire fonctionner : bon courage !  http://fovea.perso.cegetel.net/IonizerF.htm
Il parait que cela marche ! à vos risques cependant !

Toutes les solutions données plus haut, fonctionnent ... enfin c'est ce que certains disent. J'en ai essayé quelques unes et franchement rien de concluant.

 

Dans mon cas ... plus qu’une solution : arrêter le bricolage et passer à des solutions moins périlleuses mais plus coûteuses. De toutes façon, il me semble dans ce cas, que nous finirons toujours par payer ! alors autant commencer par là !

"Investir" et se mettre sérieusement à l'ouvrage :

_mg_49551

Après avoir passé des heures sur les forums à lire des méthodes et des expériences je me décide pour la solution totale. J'achete par correspondance les outils nécessaires : 80 € c'est le prix de ce kit, je n'ai rien trouvé de moins cher : mais il contient le nécessaire et même un peu plus.

- Un pinceau spécial : pour enlever le maximum de poussières. Au passage, et s’il y en a, il vous aidera à balayer les poussières minérales qui risquent de rayer le capteur lorsque vous aller passer avec le sensorswipe. Le pinceau ne s’avère pas être un solution en soi, la plus part du temps vous déplacerez la majorité de la poussière (dans mon cas je n'ai jamais réussi à le rendre assez statique), cela dit il fait un travail de première partie et en enlève toujours un peu.

- La suite c’est l’inévitable produit « éclipse » et les non moins inévitables lingettes « pec*pad » ainsi que le franchement pratique « sensorswipe ».

- Et puis une paire de gants non poudrés (c’est plus difficile à enlever), dans le but de ne pas contaminer vos instruments qui toucherons votre capteur avec le gras de vos doigts (même propres) . Et oui ! parce quevous n'avez pas que la poussière comme ennemie … il ne faut pas oublier le gras.

poussieres

la situation de départ et celle de fin

La méthode :
0.    Installez-vous dans une piece où il n'y a pas de courant d'air, eloignez votre chat ou votre chien et relaxez-vous (ce n'est pas très difficile et ce n'est pas si délicat !)
1.    mettez les gants
2.    préparez les outils, le pinceau et le sensorswipe avec sa lingette (avec deux petites goûtes de produit).
3.    mettez votre appareil en position de manière à voir le capteur, tenez-le d’une main sûre. Ne touchez pas les volets.
4.   passez un premier coup de pinceau, après l’avoir rendu statique et vous être assuré qu’il est propre (sans gras et sans trop de poussières)
5.   ensuite, passez un premier coup de sensorswipe avec la lingette et le produit, il faut appuyer un peu quand même, comme lorsque vous écrivez avec un stylo.
6.    refermez l’appareil et remettez un objectif et vérifiez en prenant une photo avec un diaphragme fermé au maximum (18 ou plus).
7.    Il en restera vous pouvez en être sûr
8.    repassez un coup de sensorswipe en changeant la lingette, ou alors gardez la même et rajoutez un peu de produit
9.    refaites l’opération tant qu’il en reste
10.    ne vous découragez pas, elles finiront toutes par partir !


Posté par Pixelandre à 06:54 - Permalien [#]